Comment être en pleine forme tout l’hiver

L’hiver pointe bientôt son nez : les rhumes, les angines, les grippes, apparaissent quand les températures baissent. Le froid fait subir à notre corps un stress supplémentaire qui est favorable à la prolifération de virus et de bactéries. Pour se prévenir des maladies hivernales, il faut être attentif à son hygiène de vie avec l’alimentation, le sommeil, le sport et la gestion du stress. Voici quelques conseils pour renforcer votre système immunitaire.

L’alimentation 

70 % de notre système immunitaire est en relation avec notre écosystème intestinale. Toute perturbation de ce dernier peut avoir des répercussions. De nombreux facteurs peuvent en être à l’origine : prise d’antibiotiques, d’anti- inflammatoires, le stress, l’excès de sport, la consommation excessive de sucres. L’intestin est capable de réguler l’équilibre complexe entre la défense contre les agents pathogènes et la tolérance vis-à-vis des protéines de l’organisme ou de certaines protéines alimentaires. Pour que tout cela fonctionne, il faut amener des aliments nécessaires pour nourrir correctement la flore intestinale.

  • Amener des fruits et des légumes de saison, bio, crus ou cuits en fonction de votre tempérament.

  • Privilégier des bonnes graisses riches en oméga 3 (huiles de lin, cameline, chanvre) et des petits poissons gras comme les sardines, les maquereaux, les harengs.

  • Apporter vitamines, minéraux, oligo-éléments en abondance comme dans la spiruline, les jus de légumes, le pollen, les graines germées et les oléagineux.

Attention à l’alimentation mucogène

L’alimentation à un rôle primordial pour éviter l’encombrement du système respiratoire. Un rhume est une sécrétion anormale de mucus qui stagne et qui s’accumule dans le corps ; C’est pourquoi, l’organisme met en place un processus
d’auto-nettoyage par l’intermédiaire de symptômes comme la toux, l’écoulement nasal et bien d’autres choses pour tenter de se débarrasser d’un excès de déchets qui l’encombrent pour un fonctionnement optimal.

Les aliments mucogènes sont :

  • Les Acide gras trans et transformés : plats industriels, margarines, junk food, additifs, conservateurs, édulcorants, pesticides, fongicides, engrais…
  • Les sucres raffinés et les aliments raffinés : sucre blanc, riz blanc, pates blanches, pain blanc, biscottes etc…
  • Le Gluten : S.A.B.O Seigle Avoine BOrge
  • Les produits laitiers

Gérer votre stress chronique

Trois systèmes agissent pour maintenir l’équilibre du corps, ceux-ci sont :
Le système nerveux,
Le système endocrinien et
Le système immunitaire.
Ces trois ensembles travaillent pour protéger et armer l’organisme contre les agressions extérieures. On sait aujourd’hui qu’un stress, aigu mais ponctuel, stimule l’immunité naturelle (ou innée). Toutefois, cela devient problématique lorsque le stress dure et devient chronique ; dans ce cas précis, plus il dure, plus il épuise l’immunité et entraîne une immunosuppression généralisée. Il y a de multiples solutions pour gérer son stress :

  • La respiration : cohérence cardiaque, le pranayama, méthode Buteyko…
  • Les méthodes de relaxation : yoga, sophrologie, méditation, autohypnose
  • Les techniques manuelles : massages, automassages, réflexologie plantaire etc…
  • Marcher pieds nus sur l’herbe fraiche
  • Les plantes adaptogènes : rhodiole, éleuthérocoque, ashawgandha…
  • Le plasma de quinton

En prévention

‘’ Mieux vaut prévenir que guérir ‘’

Certaines plantes ou vitamines peuvent aider à passer un hiver tranquille.
Voici ma formule préventive :

  • La vitamine C d’origine naturelle comme l’acérola Son effet antioxydant permet entre autres de protéger la membrane des
    leucocytes et d’augmenter leur mobilité. Elle augmente la capacité de phagocytose (manger et détruire les intrus), des polynucléaires (globules blancs) et elle diminue la sensibilité de l’organisme à l’histamine
  • La propolis possède une activité immunomodulatrice sur l’ensemble des cellules immunitaires impliquées dans les 2 systèmes de défense spécifique et non spécifique. La propolis va exercer son potentiel antimicrobien directement sur les pathogènes en fragilisant leur membrane ou en limitant leur capacité d’adhésion aux muqueuses.
  • L’Echinacée permet d’augmenter le nombre de leucocytes en circulation. L’échinacée à la capacité d’augmenter la phagocytose.
    Attention aux personnes qui ont des maladies auto-immunes, cette
    plante augmente fortement l’immunité humorale (voie th2).
  • La vitamine D est une vitamine importante pour l’immunité. Les lymphocytes T, chargés de tuer les bactéries et les virus, doivent d’abord trouver de la vitamine D circulante, la fixer sur un récepteur pour lancer leur processus de défense.
    Doser votre vitamine D pour éviter le surdosage.

Vous pouvez utiliser les Huiles essentielles comme le ravintsara, l’eucalyptus radiata, le tea-tree et le niaouli en prévention pendant une courte durée. Ne pas utiliser les huiles essentielles pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que pour les enfants de moins de 3 ans.

Les compléments avec les plantes, les huiles essentielles et les vitamines ne sont que des béquilles pour aider et accompagner. Les premiers gestes préventifs restent l’alimentation et la gestion du stress chronique.

Cédric Schmidt naturopathe Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + dix-sept =