Le cholestérol: ennemi public numéro 1?

En France, plus de 6 millions de personnes feraient usage de statines (médicaments anticholestérol). Désigné ennemi public numéro 1 de nos artères, le cholestérol a bien mauvaise presse. Pourtant le cholestérol est un élément nécessaire à la vie, mais sa présence en excès dans le sang peut entrainer des maladies cardiovasculaires graves. Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi le cholestérol n’est pas le coupable mais juste la conséquence de nos choix de vie erronés.

Quelques informations sur le cholestérol

Le cholestérol est un lipide de la famille des stérols (sous classe des stéroïdes). Le cholestérol tire son nom du grec ancien chole-(bile) et de stéréos (solide), car il fut découvert sous forme solide dans les calculs biliaires.

85% de notre cholestérol est produit de façon endogène (à l’intérieur de notre corps). Le cholestérol peut être produit dans nos cellules, mais c’est principalement dans notre foie qu’il est synthétisé et recyclé. Notre corps produit 3000 mg de cholestérol par jour : 2000 mg par le foie et 1000 mg par nos cellules. Les briques de base pour créer du cholestérol sont faites d’acétyl-CoA qu’on trouve dans notre cycle de Krebs pour les plus chimistes d’entre vous. Seulement 15 % du cholestérol est amené par notre alimentation.

Les rôles du cholestérol

Nous avons besoin du cholestérol pour :

Nos membranes Cellulaires : toutes nos cellules sont composées d’une membrane externe de base grasse (principalement des phospholipides). Le cholestérol est un constituant de cette membrane cellulaire.

Notre cerveau : celui-ci est constitué de 60% d’acides gras et 50 % d’entre eux sont du cholestérol.

Nos nerfs : tous nos nerfs sont entourés d’une gaine qu’on appelle la gaine de myéline. Elle permet à l’influx nerveux (courant électrique) d’aller plus rapidement pour transmettre une information. Elle aussi est constituée de 70 % de lipides.

Notre vit D : le cholestérol est une brique (précurseur) de base pour fabriquer la vit D.

Nos hormones : le cholestérol est un précurseur de nos hormones sexuelles (testostérone, œstrogène, progestérone…) mais aussi du cortisol qui a un rôle anti-inflammatoire.

Pourquoi dit-on qu’il y a un bon et un mauvais cholestérol ?

On entend souvent dire qu’il y a un bon et un mauvais cholestérol. Le cholestérol, étant un acide gras, est insoluble dans l’eau et ne peut circuler seul dans l’organisme. Il a besoin donc d’un transporteur qu’on nomme les lipoprotéines :

Le LDL (low density lipoprotein) appelé « mauvais cholestérol » : Ces transporteurs sont des lipoprotéines de basse densité.  Cela veut dire que les acides gras sont en quantité plus élevée à l’intérieur des lipoprotéines et les protéines sont à l’inverse plus basses, ce qui les rends moins denses. Elles sont composées de 78% de lipides et de 22% de protéines.

Le LDL transporte le cholestérol du foie vers les tissus. Il peut poser des problèmes car il se dépose directement sur nos artères sans élimination possible. C’est pour cela qu’on le nomme « mauvais cholestérol »

Le HDL (high density lipoprotein) appelé « bon cholestérol » : Ces transporteurs sont des lipoprotéines de haute densité.  Cela veut dire que les acides gras sont en quantités plus basses à l’intérieur des lipoprotéines et les protéines plus élevées ce qui les rends plus denses. Elles sont composées de 48% de lipides et de 52% de protéines.

Le HDL transporte l’excédent de cholestérol des tissus vers le foie pour y être dégradé à 80 % par la bile dans la vésicule biliaire. C’est pour cela qu’on le nomme « bon cholestérol »

Comment le cholestérol bouche-t-il nos artères ?

Cette action se déroule en trois étapes :

  1. Il va y avoir en premier lieu une lésion sur la paroi de nos artères.

         2.Par protection le corps va produire du cholestérol et du calcium pour cicatriser ou colmater la brèche. Cela va induire une accumulation de cholestérol.

       3.Au fil des années le cholestérol s’agglomère et s’oxyde de plus en plus et cela crée une plaque d’athérome qui risque de boucher les artères.

 

 

 

Pourquoi avons-nous des lésions au niveau de nos artères ?

Nos artères s’affaiblissent par notre mode de vie acidifiant, ce qui crée une déminéralisation et fragilisent nos parois artérielles. L’état inflammatoire va augmenter et nos cellules endothéliales vont produire plus de récepteur au cholestérol pour mieux capter le cholestérol circulant. Le foie, lui, va sécréter plus de LDL pour combler toutes ces brèches. On peut comparer ça à un incendie (lésion de l’artère) qui se propage, la caserne (le foie) envoie plus de pompiers (le cholestérol) pour éteindre le feu et maitriser l’incident. Si l’état inflammatoire devient chronique, les cellules endothéliums vont demander encore plus de cholestérol qui vont s’agglomérer et créer à la longue une plaque d’athérome. Le cholestérol n’est donc pas le coupable, bien au contraire, il est là pour nous aider en mettant un pansement sur nos lésions.

 

Comment éviter de boucher nos artères ?

Il est important de revoir notre mode de vie en diminuant les sources acidifiantes comme :

– Le stress

– L’alimentation : les aliments raffinés hydrogénés, les pesticides, les colorants, les conservateurs, les métaux lourds etc…

– Les médicaments

– Les boissons comme l’alcool, le café, le thé

– Le tabac

– La sous-oxygénation

– La sédentarité

Tous ces facteurs créent, à la longue, un état inflammatoire chronique qui fragilise nos artères qui vont finir par se boucher.

Cédric Schmidt Naturopathe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × un =