Les perturbateurs endocriniens: nos hormones en danger !

Les perturbateurs endocriniens sont des polluants qui ont été identifiés très récemment par les chercheurs. C’est dans les années 70 que l’affaire du distilbène (médicament) à attiré l’attention des scientifiques, alors même que le terme de perturbateurs endocriniens n’était pas encore utilisé.

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Définition de l’OMS de 2002 : « Substance ou mélange exogène (extérieur) qui altère les fonctions du système endocrinien et induit, en conséquence, des effets nocifs sur la santé d’un organisme intact (ou) de ses descendants… ».

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Définition de l’OMS de 2002 : « Substance ou mélange exogène (extérieur) qui altère les fonctions du système endocrinien et induit, en conséquence, des effets nocifs sur la santé d’un organisme intact (ou) de ses descendants… ».

Comment vont agir les perturbateurs endocriniens ?

La première question à se poser est qu’est-ce que le système endocrinien ?

Le système endocrinien ou plus facilement appelé le système hormonal est composé de glandes et d’organes qui régulent et contrôlent différentes fonctions de l’organisme par la production et la sécrétion d’hormones. Les hormones sont des substances chimiques qui voyagent dans le sang jusqu’aux tissus et aux organes pour délivrer des messages dans notre corps. Ces messages vont avoir des boîtes aux lettres (récepteurs) pour créer une action spécifique comme les sensations de faim, de satiété, de température, de sommeil etc…                                                                                                                                                                                                                     Le système endocrinien est un mode complexe mais essentiel pour notre santé.                                                                                                                                                         Les Naturopathes sont très attentifs au bon fonctionnement des hormones.

Maintenant qu’on a compris le rôle des hormones on peut s’intéresser aux perturbateurs endocriniens. Leur structure chimique permet de leurrer notre organisme de plusieurs manières :

  • Ils imitent les hormones naturelles en se fixant, comme elles, sur les récepteurs, et transmettent des informations à un mauvais moment ou en trop grande quantité.
  • Ils bloquent certains récepteurs, ce qui empêche les hormones naturelles de s’y fixer et de communiquer leur message aux cellules.
  • Ils interfèrent avec le travail de certaines protéines chargées de réguler le taux d’hormones transportées dans le sang                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Les perturbateurs endocriniens parasitent la communication. Les mauvaises informations, diffusées ainsi, ont un impact sur la programmation d’organes ou des fonctions du corps.  

Comment identifier les perturbateurs endocriniens ?

 

Tous ces termes sont ceux de molécules chimiques utilisées dans la fabrication de produits de consommation courante :

  • Parabens : conservateurs utilisés pour éviter que les cosmétiques ne tournent.
  • Phtalates et Bisphénol A : molécules qui permettent d’assouplir des plastiques comme les boites de conservations des aliments, nappes en plastiques, rideaux de douche, tuyaux, les bouteilles d’eaux etc…
  • PFOA : revêtement qui permet au téflon de tenir sur une poêle ou permet d’éviter les taches, cosmétiques.
  • PCB, mercure, plomb, métaux lourds, pesticides : dans l’alimentation qu’on retrouve dans le poisson, les aliments non bio etc…
  • PDBE : anti-feux qu’on retrouve dans les jouets, le mobilier, les appareils électroniques etc…
  • Formaldéhydes : peintures et colles à bois.
  • Alkyphénols : détergents, lessives, cosmétiques.

Conséquences pour la santé ?

Les premiers effets ont été constatés dans les années 90 :

Féminisation des mâles, problèmes de stérilité, d’abord constaté chez les animaux, puis chez les humains, notamment chez les hommes dont le sperme diminue en quantité et en qualité.

Le système hormonal est central, d’où des effets santé multiples :

  • Problèmes de reproduction aussi chez les femmes.
  • Cancer hormonodépendant: prostate, seins, thyroïde.
  • Diabète, obésité.
  • Troubles neurologiques : parkinson, autisme, Alzheimer etc…

Comment agir sur ces perturbateurs endocriniens ?

Il faudra agir en :

  • Soutenant les systèmes d’élimination de l’organisme comme les reins et le foie.
  • Aidant les personnes à risque à modifier leurs habitudes de consommation.

Comment agir sur les reins ?

  • Limiter l’excès de sel pour éviter de faire fuir le potassium et augmenter votre consommation de magnésium pour retenir le
  • Boire une eau peu minéralisée avec un distillateur.
  • Attention à l’alimentation acidifiante comme l’excès de protéines animales, les produits laitiers, les aliments raffinés et augmenter les aliments alcalinisants comme les fruits, les légumes etc…
  • Aider à nettoyer les reins avec la phytothérapie comme la piloselle, la reine des prés, le pissenlit, le persil, l’ortie etc…
  • Faire de temps en temps des cataplasmes d’huile de ricin

Comment agir sur le foie ?

  • Limiter les excitants comme l’alcool, le thé, le café et le chocolat
  • Bannir les sucres raffinés
  • Mettre une bouillote chaude sur le foie pendant 20 minutes
  • Aider à soutenir le foie avec la phytothérapie comme le desmoduim, le chardon marie, le curcuma et le chrysantellum
  • Aider le foie à éliminer les métaux lourds comme l’ail des ours, la chlorelle et la coriandre

Comment changer les habitudes de consommation ?

  • Manger bio et de saison
  • Limiter votre consommation : de soja, de lait de vache, de viande traitée aux hormones, de gros poissons comme le thon
  • Remplacer vos bouteilles en plastique par des bouteilles sans BPA
  • Faire vos propres cosmétiques et lessives avec des produits naturels
  • Gérer votre stress avec la respiration, la méditation et les massages
  • Privilégier les biberons et la vaisselle en verre
  • Utiliser des poêles sans téflon
  • Remplacer vos bavoirs en plastique par du tissu

Je vous conseille de lire livre d’Isabelle Doumenc sur les perturbateurs endocriniens:  » J’évacue les perturbateurs endocriniens, c’est parti !  »

Cédric Schmidt naturopathe Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + 7 =