Et si c’était une intolérance à l’histamine

Vous avez l’impression que c’est une allergie… mais ce n’est pas une allergie. Et si c’était une intolérance à l’histamine. Dans cet article je vais vous parler de cette intolérance peu connue dans le monde allopathique.

Qu’est-ce que l’histamine ?

L’histamine est fabriquée à partir d’un acide aminé, l’histidine.

C’est un agent chimique de signalisation du système immunitaire. Dès qu’il y a une coupure ou l’absorption d’une substance étrangère, les mastocytes libèrent de l’histamine pour réagir à l’agression. Elles fusionnent avec d’autres cellules (récepteurs H1) pour combattre la réaction. Cependant chez certaines personnes, ces substances inoffensives telles que le pollen ou les poils d’animaux créent des réactions excessives (allergies). Les antihistaminiques bloquent les récepteurs H1 pour éviter les allergies. On peut avoir également des intolérances à l’histamine.

Elle a également d’autres rôles importants comme :

– La sécrétion d’acide chloridrique dans notre estomac

– La dilatation des vaisseaux sanguins

– La contraction et la décontraction des muscles

– Le maintien de l’état de veille

– La digestion des graisses

Quelles sont les causes de l’intolérance à l’histamine ?

– Les personnes affectées ont trop d’histamine (allergie, bactérie, saignement dans le tractus gastro-intestinale) ou une absorption trop haute (sous la forme d’aliments ou d’alcool)

– Il y a trop peu ou seulement la forme inactive de l’enzyme diaminoxydase (DAO)

Quelles sont les causes d’une carence en DAO ?

– MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin)

– Carences en vitamines et en zinc

– Médicaments et alcool

– Surcharge Hépatique

Quelles sont les médicaments qui créent des carences en DAO ?

– Acétylcystéines (analgésiques)

– Ambroxol (antitussif)

– Aminophylline (asthme)

– Amitriptyline (antidépresseur)

– Chloroquine (paludisme)

– Isoniazide (antibio)

– Métamizole (colique)

– Métoclopramide (nausée)

– Propafénone (arythmies cardiaques)

– Vérapamil (maladies coronariennes)

Quels sont les symptômes d’une intolérance à l’histamine ?

Les symptômes d’une intolérance à l’histamine peuvent durer jusqu’à 12 heures et plus.

Les plus fréquents sont :

– Les maux de tête +++ et les migraines +++

– Les étourdissements

Les rougissements et les démangeaisons, urticaire, eczéma

Diarrhée et crampes intestinales

Toux, asthme, écoulement nasal, difficulté à avaler, rhinite

– Palpitations, arythmie, changement de la tension artérielle

Comment savoir si vous avez une intolérance à l’histamine ?

Vous pouvez faire une analyse sanguine avec le laboratoire Barbier. Connectez vous sur www.laboratoirebarbier.bio et choisissez votre kit de prélèvement intolérance Histamine-Sulfite-DAO.

Que faire en cas d’intolérance à l’histamine ?

1) Modifiez votre régime alimentaire temporairement en :

– Supprimant les aliments riches en histamine (tyramine, fermentés et très murs) pendant 14 jours :

° Les poissons en conserves (thon, anchois, maquereau, sardines,), marinés et fumé

° Les aliments en conserves

° Le fromage

° Charcuterie : saucisses, salami, jambon cru, lard salé

° Légumes fermentés (choucroute) et marinés, épinards, tomates, ketchup, sauce tomate, aubergines, avocat

° Bananes mûres, kiwis, fraises, ananas, agrumes

° Chocolat, cacao

Alcool

° Kombucha, kéfir

° Vinaigre, miso, sauce soja, tamari

-Réintroduisant progressivement les aliments riches en histamine tous les 3 jours :

Tenez un journal des symptômes, dans lequel vous indiquez ce que vous avez mangé, quand et quels symptômes sont survenus et à quel moment. De cette façon, vous pouvez savoir quels aliments vous tolérez et en quelle quantité

2) Complémentez-vous en micronutriments

Les vitamines B6, C et le zinc sont des cofacteurs importants pour secréter l’enzyme DAO. S’il y a une carence de ces vitamines et de ce minéral, le taux d’histamine augmente en conséquence

3) Soulagez votre foie :

La santé du foie est importante pour éviter une trop grande libération d’histamine. Pratiquez le jeûne, la monodiète, la bouillote chaude sur le foie et consommez des plantes hépa-protectrices (chrysantellum, chardon marie et du desmoduim)

4) Nourrissez votre flore intestinale :

Notre flore intestinale est indispensable pour atténuer et moduler nos intolérances. Certains compléments comme les probiotiques, la glutamine, l’argile, la chlorophylle sont intéressants pour refaire la flore. Il faudra faire surtout attention à l’alimentation afin d’éviter la porosité intestinale. Prenez rendez vous avec un naturopathe pour personnaliser votre régime alimentaire.

Pour plus de renseignements, prenez rendez-vous sur www.naturopathe-cedric-lyon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *