naturopathe lyon pnl

La PNL (Programmation Neuro Linguistique)

Reprogrammer notre cerveau pour venir à bout de nos blocages c’est la promesse de la PNL. La PNL est une discipline qui entre dans la définition des thérapies brèves (thérapie de courte période) comme l’hypnose, l’EMDR, la DNR, l’art thérapie, les Thérapies comportementales et cognitives etc.. La PNL est la petite sœur de l’hypnothérapie puisqu’elle part du principe que notre esprit est constitué d’un grand nombre de ressources et d’automatismes. Dans cet article, je vais vous expliquer en détail c’est méthode simple et efficace.

Un petit peu d’histoire…

La PNL a été mise au point dès 1972 par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute. Durant leurs études ils choisissent de considérer la psychologie d’une manière différente de l’approche analytique et décident d’observer, de modéliser Fritz Perls, le fondateur de la gestalt-thérapie, Milton Erickson, le père de la nouvelle hypnose, Virginia Satir fondatrice de la thérapie familiale et d’autres personnes efficaces dans leur approches. Bandler et Grinder réunissent en une seule méthode les éléments disparates identifiés chez ces experts de la communication, afin de définir les termes d’un savoir-faire efficace. Depuis sa naissance, la PNL tout en se prévalant de son axe psychologique, a beaucoup évolué et continue à s’enrichir de centres d’investigation tels que les thérapies brèves, les neurosciences, la santé, le développement personnel, le coaching, l’éduction, la philosophie et la spiritualité.

En 1995, la PNL a été reconnue comme méthode psychothérapeutique par l’EAP (association européenne de psychothérapie).

Qu’est-ce que la PNL ?

La PNL est un ensemble d’outils qui permet l’atteinte des objectifs.

La PNL est une démarche axée sur le « comment » plutôt que le « pourquoi » : Découvrir comment aller mieux est plus important que de savoir pourquoi ça va mal.

La PNL est une méthode qui amène une meilleure communication avec les autres et avec soi.

Que veulent dire ces 3 initiales PNL ?

Programmation : correspond aux programmes mentaux, conscients et inconscients. Tout au long de notre vie (principalement dans notre enfance), nous « enregistrons » d’innombrables séquences de façons de penser, d’analyser, de ressentir et de nous adapter au monde. Ces programmes nous conditionnent à un système de croyances et de comportements.

Neuro : correspond à l’activité de notre système nerveux central et périphérique. Nos expériences sont mémorisées grâce à notre système nerveux et à nos cinq sens. Notre mémoire est faite d’images, de sons, de goûts et de sensations. Nos états émotionnels sont déterminés par nos perceptions sensorielles et la manière dont nous nous représentons notre réalité.

Linguistique : correspond au langage qui intervient dans le codage de nos expériences. C’est le langage qui donne du sens à ce que nous vivons.  On peut parler de langage verbal et non verbal.

Comment percevons-nous le monde ?

Nous percevons notre monde à travers nos 5 sens (même si on parle de plutôt 9 sens actuellement) en élaborant une carte du monde c’est-à-dire une représentation interne de notre environnement externe. Pour expliquer la différence entre réalité du monde tel qu’il est et les diverses représentations que nous en faisons, la PNL utilise la célèbre métaphore de « la carte n’est pas le territoire ».  Il existe une différence entre le monde qui nous entoure (le territoire) et la représentation que nous en avons (la carte). Nous assimilons et appréhendons la réalité extérieure,

« Territoire » d’une façon subjective et nous élaborons notre propre carte du monde. Ainsi, notre représentation du monde n’est pas le monde.  Chaque individu possède sa ou ses cartes du monde en fonction des situations ou des circonstances dans lesquelles il se trouve.

« La carte du monde d’un individu » est composée d’informations passées au travers de 3 filtres (neurologique, socioculturel, personnel) et de 3 mécanismes (omissions, généralisations, distorsions), qui constitue un véritable processus de sélection.

Que voyez-vous sur cette image ?

Une vielle dame ou une jeune fille ?

Et là que voyez-vous ?

Etes-vous sûr de ne voir que le cheval ?

Ces illustrations sont la définition même que la carte n’est pas le territoire et que nos systèmes ont des filtres.

Comment programmons-nous nos émotions et nos comportements limitants ?

Comme vu précédemment, nous avons plusieurs filtres qui transforment la réalité du monde et qui crée notre vision du monde. C’est exactement pareil quand on vit une situation qui peut être soit programmée de façon agréable ou désagréable. En PNL on appelle ça l’index de computation.

L’index de computation est une grille de lecture permettant de représenter le processus mental, en action dans une expérience donnée.

On distingue 3 processus :

  • Processus internes (PI)
  • Etats internes (EI)
  • Comportements externes (CE)

Processus interne (PI)

Ils correspondent à la manière de penser, aux processus cognitifs. C’est le lieu de traitement de l’information, le lieu de stockage de nos représentations, le centre de nos décisions, de toutes nos stratégies, le lieu de l’élaboration et de la compréhension du langage verbal.

Etat interne(EI)

Un état interne fait référence à l’expérience psychologique et émotionnelle que vit une personne à un moment donné. Notre état Interne détermine la plupart du temps notre réponse (consciente ou inconsciente) à l’expérience vécue. Il est généralement un indicateur que quelque chose a été stimulé à l’intérieur ou que quelque chose a eu une influence sur nous. Le sujet ressent.

Comportement Externe (CE)

C’est la partie visible de l’extérieur, les comportements (posture, gestes, actes, paroles, expressions du visage, ) de ce qui se passe à l’intérieur. Le sujet a un comportement, il agit.

Illustrons ceci d’un exemple :

Je crois que les chiens sont dangereux. Processus interne. Lorsque je vois un chien, je me dis attention danger, un signal d’alarme s’active.  Processus interne. Je ressens de la peur.  Etat interne. Mon comportement est de me protéger. J’ai un mouvement de recul, active une hyper-vigilance, et suis prêt à fuir le cas échéant, à moins que ça ne soit déjà fait. Comportement

Je crois que les chiens sont gentils. Processus internes. Lorsque je vois un chien, je me dis tiens sympa je vais glaner un peu d’affection. Processus interne. Je ressens de la joie. Etat interne. Mon émotion s’exprime par des réactions physiologiques intérieures, je ressens des sensations corporelles. Je m’avance vers le chien, me baisse et le caresse.  Comportement. J’ai une attitude non verbale spécifique à l’émotion que je ressens. Je souris et ai un comportement d’ouverture.

Prenons un autre exemple :

Je pense qu’un de mes collègues est un fainéant. Processus interne.  Je travaille avec lui ce matin. Je me dis que c’est moi qui vais faire tout le boulot. Processus interne. Je ressens de l’agacement voire de la colère, peut-être même du dégoût (au choix selon vos envies) État interne. J’ai une attitude non verbale et para-verbale inconsciente reliée à mon émotion.  J’adopte alors une posture plutôt fermée, un air dédaigneux, et suis peu enclin à l’échange. Comportement

Comment changer ses états présents limitants ?

Que se passe t-il à votre avis si je change mon angle de vue ? Ou la pensée que j’entretiens à propos de la situation ?

C’est sur ce point que la PNL peut-être intéressante pour changer son état présent limitant en un état désiré (objectif). Pour cela il faut transformer l’état interne pour changer le comportement et changer les processus internes.

Comment définir et atteindre nos objectifs grâce à la PNL ?

Définir un objectif, tel est le point de départ de toute intervention en PNL. Aussi bien, d’ailleurs, qu’en Hypnose Ericksonienne, ou dans d’autres domaines. Et pour définir un objectif et pouvoir comprendre comment le réaliser, il faut d’abord répondre à trois questions nécessaires, selon Richard Bandler, le co-fondateur et initiateur de la PNL.

Qu’est-ce que je veux ?

De quoi j’ai besoin ?

Qu’est ce qui m’en empêche ? 

 

En résumé

Ces trois questions sont seulement le point de départ d’une définition d’objectif, parfois, cela peut suffire pour l’atteindre. D’autres fois, ces questions nous permettent de choisir spécifiquement les outils qui vont permettre d’atteindre les objectifs.

Comment pratique-t-on la PNL ?

Comme vu précédemment, la PNL est une thérapie brève. Dans la majorité des cas, elle prend de quelques séances à six mois. Elle se pratique en groupe ou en séance individuelle.

Si le nombre de séances ne peut être réellement fixé dès le premier rendez-vous, un accord est convenu entre le thérapeute et le patient pour évaluer régulièrement les résultats obtenus et décider de la poursuite ou de l’arrêt de la thérapie.

La PNL s’attache à analyser les différents niveaux de fonctionnements du patient en explorant sa carte du monde (souvenez-vous la carte n’est pas le territoire) et, plus précisément, ce qui se passe pour elle dans les situations où elle se trouve en difficulté.

Pour cela, le praticien dispose de plusieurs outils thérapeutiques (liste non exhaustive) :

Les associations ou les ancrages : le patient est invité à se souvenir d’un moment positif (de calme, de motivation ou de confiance) vécu dans le passé, et à l’ancrer dans le présent à l’aide d’un geste ou d’un mot pour le transposer le jour où le sujet en a besoin ;

Les dissociations : regarder un souvenir traumatisant ou triste avec du recul pour en éliminer l’aspect douloureux, ou se mettre à la place de quelqu’un d’autre ;

Le travail sur les parties de la personnalité : chaque partie de notre personnalité correspond à une émotion et une habitude qui nous caractérisent. Lorsque nous ressentons de l’ambivalence dans une situation, c’est comme si des parties de nous-mêmes étaient en désaccord. Le thérapeute guidera le patient pour qu’il trouve un accord intégré.

Le travail sur le passé : il s’agit de chercher le souvenir responsable d’une mauvaise habitude ou d’un préjugé, pour ensuite l’atténuer et faire en sorte qu’il ne bloque plus les situations.

Est-ce qu’il y a des contre-indications à la PNL ?

Il n’existe pas vraiment de contre-indication à la pratique de la PNL. Cependant, elle est déconseillée aux personnes souffrant de troubles graves de la personnalité.

Comment se déroule une séance de PNL ?

Une séance de PNL se déroule généralement en quatre étapes :

Recueillir des informations : le thérapeute interroge le patient pour comprendre l’état présent, c’est-à-dire les processus qui sont à l’origine des problèmes. Le thérapeute note les situations et les lieux de conflits, les personnes impliquées, les croyances ou valeurs mises en cause et le processus de pensée.

Définir un objectif (avec les 3 questions majeures vu ci-dessus) : la deuxième étape consiste à définir avec le patient l’objectif à atteindre, ce qu’il souhaite ou non modifier par l’intermédiaire de la PNL, en évaluant les impacts que cela aura sur sa vie future.

Appliquer les techniques PNL : le thérapeute puise parmi les nombreuses techniques de PNL pour construire la thérapie. Selon le problème rencontré, certaines sont plus appropriées que d’autres.

 Vérifier les résultats : au terme des séances, le thérapeute établit un bilan. Il vérifie auprès de son patient que les objectifs de départ sont remplis et satisfaisants. Si ce n’est pas le cas, il faudra redéfinir les objectifs et appliquer d’autres techniques.

En général, le patient ressent les effets bénéfiques de la thérapie dès les premières séances. La définition d’un objectif de vie aide très certainement à une première prise de conscience bénéfique.

Quels sont les motifs de consultations les plus courants en PNL ?

  • Se remettre d’une rupture, d’un deuil ou d’un trauma
  • Confiance en soi, Affirmation de soi, Estime de soi
  • Gestion du stress, des angoisses
  • Éclaircissement et atteinte de ses objectifs 
  • Oser prendre la parole en public, se débarrasser de sa timidité, passer un entretien
  • Se débarrasser de sa phobie
  • Changer un comportement (compulsions, addictions, tabac etc…)
  • Mieux vivre une transition, aide à la prise de décision
  • Être plus performant, gagner en autonomie
  • Sortir d’une série d’échecs
  • Résoudre un blocage 
  • Préparation d’oraux et d’entretiens, préparer un examen
  • Entreprendre ou créer son activité…
  • Choix d’évolution et transitions de vie, projet de vie

Tarifs

Hypnose-PNL: 70 € 

Enfant (de moins de 14 ans): 50 € 

Etudiant Hypnose-PNL: 50 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre × deux =